Couple et apprentissage.

" Si l'institution est aussi férocement mortifère c'est parce qu'elle redoute la mutation, lutte contre elle et oeuvre par la même contre la nature de la vie qui n'est qu'incessante métamorphose.
Toute institution finit tôt ou tard par noyer l'enfant de l'amour dans l'eau croupie du bain. La seule manière que nous ayons d'honorer la vie est d'oser l'aborder de neuf chaque jour sans la grever de nos attentes - oser l'unicité du jour neuf. "

Si j'avais un dieu de l'écriture il s'appellerait Christiane Singer.

L'année dernière je me suis fiancée. Comme dans tous les couples il existe des défis. Que nous pouvons choisir de relever pour faire évoluer le couple - et par la même les individus au sein même de ce couple.

Ou bien nous pouvons choisir de nous séparer pour entamer une nouvelle expérience.

Pour mes fiançailles je me suis offert un livre dont j'ai souvent parlé : " Éloge du mariage, de l'engagement et autres folies ". Il est mon encre, ma matière à penser.

Bien sûr lorsqu'un défi se présente le plus important pour moi reste de m'écouter.

Parfois de me laisser porter pour apprendre. Mais finalement surtout de me demander ce que je veux vraiment.

Qui ai-je réellement envie d'être avant de choisir avec qui ou comment ? Tout passe déjà par moi.

La meilleure façon que j'ai trouvé d'être altruiste c'est déjà de me donner ce dont j'ai envie ou besoin. Ce qui évite à l'autre de devoir se plier pour répondre à mes attentes, ou de souffrir de les subir, consciemment ou non.

Ce qui m'évite à moi de penser que l'autre détient la clé de qui je suis ou de ce dont j'aurais envie. Ce qui bien sûr est totalement faux.

Je suis toujours responsable de mon expérience de vie.

La communication, et l'affirmation de qui je suis ( même chose que de choisir ce qui me convient ou pas ) fera que cela puisse être amené à l'autre. Si je m'en donne l'autorisation, l'opportunité, alors je la donne aussi à l'autre. En tout cas je lui en laisse la totale possibilité.

Et c'est ainsi, par le partage et le dialogue que naissent des discussions qui n'auraient pas pu exister autrement qu'en choisissant d'exister par et pour soi même, puis en se livrant. Totalement nu mais fier dans sa propre vérité. Une fierté qui ne contraint pas.

Une autorité qui ne fait que poser les limites de ce qui est bon pour soi.

Ce n'est qu'en étant sincère et honnête avec soi. Qu'en se positionnant dans un premier temps sur ses fondements, dans ses valeurs profondes - existentielles.

La part en nous qui sait et ne craint pas les vagues du challenge qui se présente. Celle qui sait prendre le temps, peser, mesurer. S'affirmer.

Puis en se tenant en état d'ouverture face à l'autre; comme il est, sans vouloir le changer. Ce n'est qu'avec ces convictions et l'ouverture que lui même se permettra de se donner..;et donc de recevoir. Que j'ai pu à nouveau envisager les choses. Que tu peux à nouveau revoir tes perspectives. Et dans tous les cas entrer dans le respect de l'autre, pour ce qu'il est. Ce qui est déjà le plus beau des cadeaux.

La non-violence et le laisser être offert en partage.

Il en va pour moi de la qualité de la relation. Cette capacité à s'affranchir des luttes de l'ego. A les reconnaître, les traverser, se laisser recevoir ce qui est. Puis cette capacité à laisser tomber les armures pour recevoir l'autre dans ce qu'il a à proposer.

Qu'elle est grande la beauté de cet instant ou sans effort nous nous rencontrons, fusionnant par les idées et dans le sens profond, sans qu'aucun n'ai tenté de forcer quoi que ce soit. Une communion par l'acceptation à ce que l'autre soit. Une confiance et une ouverture face à l'inconnu. Un lâcher prise total sur la volonté de contrôler autre chose que ce sur quoi j'ai du pouvoir.

Tout cela m'offre en simultané la possibilité de recevoir ce que je souhaitais sans l'avoir demandé. Alors merci la vie ! Merci pour les défis qui décoiffent. Merci à moi de choisir de me tenir droite et ouverte lorsque je le peux. Il faut savoir tout donner ou tout abandonner pour en arriver là. Mais pas forcément à l'autre, plutôt à soi et à la vie que nous sommes.

Se savoir et se dire. S'autoriser. Prendre le risque et sa responsabilité. Laisser l'énergie circuler. C'est un acte de foi, de l'amour vrai. Une promesse faite a soi face à l'éternité. Dans la reconnaissance de mon humanité, de notre inconscience couplée de souveraineté.

La puissance et la beauté de cet engagement qui est pris. Sans savoir de quoi demain sera fait. Mais reconnaissante pour ce que cela va m'amener. Déjà. Sans pour autant l'apercevoir ni pouvoir le nommer.

Le socle solide, le coeur épris de vivre. Ce qui à toujours été recherché. Ce qui se tient face à moi, dans le vide. Je lui donne forme tangible quand je m'autorise à créer. Par mes intentions et mes choix.

C'est s'offrir et par la même recevoir. C'est choisir de trembler avec foi.

Je finirais en citant un autre de mes auteurs préférés. "Lorsque tu veux vraiment une chose, tout l'univers conspire à te permettre de réaliser ton désir. " Paulo Coelho.

Alors toi aussi si le défi t'ébranle dans les endroits les plus sensibles de tes convictions, dans tes rêves si fou que toi même tu ne t'autorises pas toujours à les rêver...N'aie pas peur. Ton coeur sait où il veut te mener. Et c'est rarement sur la route bien tracée. Pour autant rien ne dit qu'elle ne te mènera pas où tu veux vraiment aller.

Dans cet endroit qui est là, inscris au fond de toi. Et il n'y a qu'en marchant que tu pourras le trouver.

Aie confiance. Trouve en toi la force que nous avons tous de naître dans le courage et l'amour face à nos choix. Il me semble que c'est ainsi que toutes les portes et les brèches sur la voie se révèlent nous combler, être des ponts vers de nouveaux endroits de nous, de toi.

Des positionnements comme la main qui dessine de nouveaux horizons. Plus beaux, plus profonds, plus joyeux. L'alignement grandissant dans l'expérience qui s'offre à tes pas.

Quand laisser une trace devient un envol, l'empreinte majestueuse de ton engagement sur ta voie. Le choix d'oser, dans l'alchimie de ta force et de ta vulnérabilité, à coeur ouvert, marcher vers toi.

Marion pour elle même déjà ...et aussi un peu pour toi. Offert en partage.

42 vues0 commentaire