Rencontre avec l'arbre, de la botanique à la sylvothérapie

Depuis des temps anciens l'arbre accompagne l'homme que ce soit au travers de rites sacrés, pour se nourrir, pour écrire, se soigner, bâtir sa maison ou pour chauffer son foyer..et bien plus encore.


L'arbre et l'homme c'est toute une relation. Et ce sont aussi des similitudes qui nous permettent de considérer autrement le lien qui nous unit.

.

Bien sûr nous ne vivons pas 1000 ans comme certains chêne et châtaigniers.

Notre durée de vie se rapproche plus du bouleau ( env 100 ans ) ou du noisetier ( env 60 ans ).

.

Nous pouvons voir dans l'écorce de l'arbre notre peau - dans sa sève notre lymphe - dans la pression de cette même sève brute remontant des racines, ou de la sève élaborée se dispersant dans toutes les parties de l'arbre, notre système sanguin - dans l'arborescence des ramifications notre système respiratoire - dans les racines notre besoin d'ancrage au sol, ou encore la qualité de notre terrain intestinal et son microbiote - dans sa verticalité la nôtre - dans sa croissance vers la lumière, entre la terre et le ciel notre propre quête d'équilibre entre les polarités, voire notre quête spirituelle d'enracinement et de lumière ( conscience ) pour certains..

.

Les parallèles, loin d'être farfelus, sont nombreux et accessibles à la portée de tous les yeux. Et de tous les coeurs à condition de s'ouvrir à cette relation profonde à laquelle la nature nous invite de fait "naturellement" lorsque nous y passons des temps réguliers emprunts de curiosité et d'attention.

.

L'arbre est une plante ligneuse.

Est appelé arbre ce qui possède un tronc unique dépassant les 7 M de haut.

En dessous de ça nous parlerons d'arbuste ( 5M de hauteur ) ou encore d'arbrisseau si plusieurs troncs sont présents pour la même hauteur de 5M ( comme c'est le cas du noisetier et de l'églantier ) - de sous arbrisseau pour un cas à plusieurs troncs ne mesurant pas plus de 3M de haut ( romarin par exemple ) et enfin de liane arbustive pour des plantes bien connues comme la clématite blanche et le lierre.

.

Comme chacun le sait un ensemble d'arbre constitue une forêt qui revêtira plusieurs noms selon les espèces la constituant. C'est le cas de la hêtraie sapinière ou encore de la coudraie. Ce que l'on sait peut-être moins c'est que ne porte le nom de forêt que les espaces où au moins 10% est occupé de houppiers de + de 5M.

.

À l'échelle de la planète cela représente 31% des terres émergées.

Chiffre qui comme vous les savez est menacé chaque jour par une surexploitation de la "ressource bois" si tant est qu'on puisse encore nommer les choses comme cela considérant tous ce que les arbres peuvent nous apporter au delà d'une simple croissance économique niant totalement l'aspect environnemental ou encore bien loin de faire cas de la conscience végétale.

.

Bien sûr il existe des alternatives et innovations dans la gestion des forêts, le soin apporté aux arbres... Mais je n'apprends rien à personne en rappelant que l'économie mondiale actuelle fonctionne sur des principes totalement anti-naturels.

.

Commençons par la base, le sol.

Les forêts sont des écosystèmes merveilleux où la question de réseau et de circulation d'informations, d'entraide et d'échanges gagnants gagnants sont acquis depuis longtemps. La forêt semble donc plus intelligente que nous ;)

Pour assurer sa pérennité elle sait s'en remettre aux compétences, à la spécialisation de chacun et à la diversité.

.

Ainsi 40% des plantes vivent en symbiose par exemple avec des champignons.

Les champignons sont une autre grande ressource dans laquelle nous pouvons aussi piocher pour notre santé. Ils font partie de la première médecine de l'homme.

Au delà de la simple alimentation ou de leurs usages psychédéliques ( que ce soit pour les druides de l'ancien temps ou la psychologie trans-personnelle de Stanislav Grof et autres ) ce sont de précieux alliés pour équilibrer notre propre terrain interne ( microbiote notamment mais pas que ).

Et sont de plus en plus usités pour soulager les effets secondaires des chimiothérapies et rétablir l'harmonie du terrain chez ces mêmes patients.

.

Les Japonais dont le Bain de Forêt aussi appellé Shinrin Yoku fait partie de la politique de santé et bénéficie d'un remboursement par la sécurité sociale, connaissent également bien les vertus des champignons médicinaux comme le Shii Take ou le Reishi qui font partie de la gastronomie locale.

.

Tous comme les plantes et notamment les arbres, nos racines ( intestins ) bénéficient des apports d'un terrain riche en nutriments de qualité que nous trouverons dans notre alimentation.

.

Alimentation à laquelle les arbres, les champignons et les plantes sauvages dans leur diversité peuvent largement contribuer pour nous rennutrir en minéraux - vitamines - protéïnes - énergie vitale ..et rétablir l'homéostasie dans notre propre écosystème intérieur.

.

C'est ce même rôle que jouent les champignons dans le sol de la forêt.

L'arbre apporte sucre - vitamines - acides aminés aux champignons.

Les filaments microscopiques des champignons appellés mycelium, donnent à l'arbre eau et minéraux en échange, ainsi que des nutriments de soins et des informations sur ce qui se déroule dans la vie de la forêt afin de veiller au bien-être de l'arbre et à sa pérennité. Et certainement d'autres informations dont nous n'avons pas encore conscience.

.

Après le sol ( bien que je survole le sujet qui pourrait bien mériter un livre entier ) viens la tige. De la graine qui germe dans le sol viens la tige qui devient tronc.

.

Cette tige remplie 3 rôles essentiels : soutien - transport des nutriments via la sève brute et de la sève élaborée - stockage des nutriments.

.

La sève brute contiens de l'eau et des minéraux et circule des racines vers le houppier. Son rôle est de nourrir les bourgeons que nous verrons bientôt éclore et qui fournissent à eux seuls une médecine puissante car contenant toute l'énergie que la plante emmagasine pour perpétuer sa vie et croître.

.

La sève brute est aussi utile au stade suivant, lorsque les feuilles participeront à la photosynthèse.

.

La sève élaborée quand à elle circule de façon multi-directionelle dans les différentes parties de l'arbre.

.

Après le développement de la tige, toute plante contenant de la lignine - comme c'est donc le cas des arbres - fabriquera un tronc vêtu d'une écorce. Tout comme nous sommes dotés de squames au niveau de notre épiderme.

.

L'écorce agit de la même manière que la peau comme une barrière protégeant ce qui se trouve en dessous en limitant les entrants bactériens par exemple.

Cette même écorce - tout comme notre peau est constituée de pores pour respirer - possède parfois ce qu'on appelle des "lenticelles" permettant les échanges entre l'intérieur et l'extérieur de la plante.

.

Les feuilles quand à elles possèdent des "stomates" permettant l'échange gaz/eau et servant à pomper la sève entre autre.

.

On peut rencontrer selon les espèces des écorces différentes : fine pour le hêtre et le charme - crevassée pour le tilleul et le chêne - écailleuse pour le platane et le marronnier..

.

Tout comme notre peau, certaines écorces changent de couleur ou de qualité en vieillissant. Comme le noisetier dont l'écorce passe de marron à gris avec le temps.

.

Les arbres peuvent également avoir des rides, comme le hêtre et sa peau dite "d'éléphant", grise - lisse et fournie en plis.

.

Les arbres continueront leur croissance grâce aux bourgeons cités plus haut.

Aussi lorsque nous souhaitons réaliser des remèdes en gemmothérapie et cueillir des bourgeons à l'éclosion au printemps ( février - mars principalement ) il conviendra de ne prélever que peu de bourgeons sur un même arbre qui nous offre ici ses forces de vie.

.

Il est important de permettre à l'arbre de continuer sa croissance par les bourgeons apicaux ( à la pointe de la branche ) et de ne prélever avec parcimonie que les bourgeons latéraux.

.

La cueillette pour réaliser vos propres remèdes peut-être vécu comme un geste banal. Ou bien revêtir - ce qui est ma position - un caractère sacré qui demande présence - conscience et gratitude envers ce que la nature nous offre. C'est une relation qui se crée, un échange.

.

La présence/conscience dans la relation et le geste, le coeur à la main donneront d'autant plus de puissance et de vitalité à vos préparations.

.

Pour déterminer le jour de cueillette. Que ce soir le bourgeons - les chatons - les feuilles - l'écorce aussi appelé "suber" ou "liège" selon l'arbre auquel on se réfère ( et que l'on ne prélève jamais sur le tronc ! mais sur les rameaux et de préférence au Printemps lorsqu'elle se décolle facilement sans blesser l'arbre ) ou encore "l'aubier" ( que l'on ne prélève jamais sur un arbre en pied ! mais sur de jeunes rameaux ou après un élagage ou une tempête )..peu importe ce que vous récolterez...il est intéressant de vous en remettre également au calendrier lunaire.

.

Les arbres étant comme nous le sommes des créatures en lien avec l'eau, les cycles lunaires - conjonctions planétaires et les 4 éléments influent sur leur constitution.

.

Vos remèdes ne seront que plus harmonieux et vecteurs de forces vitales si vous écoutez ce que vous dit la nature au delà du mental ou des livres, et que vous osez vous aventurer au delà des connaissances purement théoriques.

.

Des bases solides et l'esprit ouvert, c'est aussi ce que l'arbre peut nous enseigner dans sa reliance entre le sol et le cosmos. Reliance à laquelle nous mêmes n'échappont pas que nous en ayant conscience ou non.

.

Pour la cueillette les périodes de récolte sont globalement les suivantes :

• Bourgeons : mars/ avril

 •Feuilles : jeunes feuilles de printemps pour la cuisine

/ début de l'été pour les propriétés médicinales

• Fleurs : début de l'été

• Fruits : août et automne

• Écorce : printemps

.

Si l'arbre est jeune mieux vaut le laisser tranquillement faire sa croissance et glaner ce dont nous avons besoin sur différents arbres plus vieux aux alentours.

.

La médecine des arbres que ce soit lors d'une balade au coeur de ce que dégage la forêt de molécules bénéfiques pour notre santé, via les couleurs qui agissent sur notre cortex préfrontal, les sons relaxants de l'écosystème qui y réside ou encore les propriétés médicinales des différentes possibilités de récolte qui nous sont offertes.

Tout cela et plus encore est appellé Sylvothérapie.

.

Car oui la Sylvothérapie ce n'est pas que faire des câlins aux arbres.

Ce sont avant tout des connaissances ancrées dans les lois naturelles et les bienfaits de la nature sur notre santé. Connaissances éprouvées scientifiquement comme socle de nos expériences plus aventureuses dans une rencontre sensorielle et sensible de la toile du vivant et du peuple des arbres.

.

En tout cas c'est ainsi que je la conçois, et dans le lien qui nous lie au végétal depuis les temps anciens avec tout ce que cela peut revêtir de symbolique et d'appel à nos instincts et potentiels profonds de communication et d'harmonie avec le vivant.

.

C'est entre autre ce que je te transmets en atelier que ce soit en Bain de Forêt - Balade Aromatique et Sensorielle - Ateliers d'Alchimie Végétale ou encore au travers de mon parcours de formation Forêt Intérieure.

.

Tu as apprécié cet article ?

N'hésites pas à le liker ou à le partager avec un ami ou quelqu'un que cela pourrait intéresser.

.

Merci de m'avoir lu.

Marion pour Alchimie Naturelle ©





29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout